Les courses se déroulent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre sur un ovale de 400 mètres. Généralement, deux patineurs peuvent courir en même temps. Pour chaque tour, les patineurs doivent changer de couloir.

L’emprise est suivie par le patineur qui change de couloir de l’extérieur vers l’intérieur. Les faux départs, les dépassements imminents et les coupures de piste à l’intérieur de la piste peuvent entraîner la disqualification d’un concurrent. Si la course est manquée ou si le coureur tombe, il a la possibilité de courir la distance à nouveau. Seul le temps est pris en compte pour les comparaisons. Il n’y a pas d’éliminatoires ou de finales dans le sport.

Il n’est pas surprenant que des accidents surviennent dans tous les sports, mais l’impact varie. Pendant le patinage, des collisions se produisent et peuvent parfois entraîner des catastrophes. Mais, une collision planifiée à l’avance est prise pour disqualification et le joueur renversé est envoyé pour le niveau suivant. Pour réduire l’effet, des précautions de sécurité sont prises.

  • Un faux départ est considéré comme une faute, mais il n’y a qu’une seule chance avant d’être disqualifié.
  • Les patineurs ne doivent pas changer de position lorsqu’ils atteignent la ligne d’arrivée.
  • Avant d’appeler un joueur de relais, chaque patineur devrait terminer au moins un tour dans la course.
  • Si le joueur glisse et tombe, le quatrième joueur entre en jeu ou le joueur est autorisé à recommencer la course à partir de l’endroit où il est tombé.
  • Après que trois patineurs ont franchi la ligne d’arrivée, le quatrième joueur ne doit pas être compté pour la course.
  • Les joueurs peuvent être disqualifiés pour avoir bloqué, poussé ou forcé d’autres coureurs à quitter leur position, en utilisant leurs jambes, leurs mains ou leurs bras pour entraver la progression de leurs concurrents.
libero. Nullam ut ut id dolor felis venenatis, adipiscing leo. in