Règles du curling

Le curling n’est pas l’un des sports les plus populaires au monde, et il est peu probable qu’il fasse l’objet d’une grande couverture tĂ©lĂ©visuelle ou que beaucoup de gens y jouent un jour. C’est pourtant un jeu fascinant, qui mĂ©rite bien son surnom d’Ă©checs sur glace. InventĂ© en Écosse au XVIe siècle, il est populaire au Royaume-Uni (principalement en Écosse) ainsi que dans les pays vers lesquels les Écossais l’ont exportĂ©, notamment au Canada, aux États-Unis, en Nouvelle-ZĂ©lande, en Suède et en Suisse. De plus, le curling est maintenant pratiquĂ© dans un certain nombre d’autres pays, y compris de nombreuses autres rĂ©gions d’Europe, de Chine, du Japon et de CorĂ©e.

Objectif du jeu

Le curling a des similitudes avec les bols et le jeu de palets (deck) et consiste Ă  faire glisser des pierres de granit, aussi appelĂ©es roches, dans une zone cible Ă  l’autre extrĂ©mitĂ© d’une longue et mince bande de glace qui constitue le  » pitch « . L’Ă©quipe qui propulse ses pierres le plus près du centre de la cible marque des points en consĂ©quence, la trajectoire de la pierre Ă©tant influencĂ©e par les membres de l’Ă©quipe qui balaient et brossent la glace devant la pierre afin d’en modifier la vitesse ou le curl.

Joueurs et Ă©quipement

Le curling se joue entre deux Ă©quipes de quatre en utilisant chacune huit pierres de granit. Le « terrain » est une zone de glace plate et lisse de 45-46 m de long sur 4,4-5 m de large. Il y a une « maison » Ă  chaque extrĂ©mitĂ©, une cible circulaire composĂ©e d’un cercle extĂ©rieur bleu de 12 pieds de diamètre, un cercle blanc Ă  l’intĂ©rieur d’un diamètre de huit pieds et un cercle rouge de quatre pieds de diamètre.

Les pierres elles-mĂŞmes pèsent entre 17 et 20 kg, mesurent au moins 11 cm de haut avec une circonfĂ©rence maximale de 91 cm et ont un manche fixĂ© sur le dessus. Ils sont faits de granit et les poignĂ©es sont habituellement rouges d’un cĂ´tĂ© et jaunes de l’autre.

Les deux balayeuses qui suivent la roche le long de la glace utilisent des brosses ou des balais, gĂ©nĂ©ralement en fibre de verre et en tissu ou en crin de cheval, mais il n’y a aucune restriction rĂ©elle quant aux matĂ©riaux Ă  partir desquels elle est construite. De plus, les joueurs portent des chaussures de curling qui sont largement similaires aux chaussures d’entraĂ®nement standard, sauf qu’une semelle est lisse pour permettre le glissement.

Les joueurs utilisent aussi habituellement des gants, un pantalon de curling spécifique et un chronomètre pour mieux comprendre le rythme de la glace et la nécessité de balayer.

Score

Le pointage se fait après chaque « fin » (une fin Ă©tant une manche oĂą les deux Ă©quipes ont lancĂ© les huit pierres) avec l’Ă©quipe la plus proche du centre de la maison qui se voit attribuer un point. D’autres points sont attribuĂ©s pour chaque pierre qui est plus proche que la meilleure des pierres de l’opposition. Pour marquer des points, au moins une pierre doit ĂŞtre « dans la maison », c’est-Ă -dire qu’elle doit toucher un des cercles ou les surplomber (en raison de la forme des pierres).

Gagner la partie

La partie est gagnĂ©e par l’Ă©quipe qui marque le plus de points une fois que toutes les extrĂ©mitĂ©s sont terminĂ©es. La plupart des matchs de curling se dĂ©roulent sur dix ou parfois huit manches. Si les scores sont Ă©gaux après le nombre de bouts allouĂ©s, une fin de mort subite supplĂ©mentaire est jouĂ©e.

Règles de curling

  • Les Ă©quipes de quatre joueurs se relaient pour lancer deux roches vers la zone cible et les scores sont comptĂ©s une fois que les 16 roches ont Ă©tĂ© envoyĂ©es sur la glace.
  • Les matches internationaux ont un temps limite de 73 minutes par Ă©quipe avec deux temps morts d’une minute chacun. 10 minutes et un temps mort sont permis par manche supplĂ©mentaire en cas d’Ă©galitĂ©.
  • La pierre doit ĂŞtre libĂ©rĂ©e, son bord avant traverse une ligne appelĂ©e le cochon. Les fausses lancers sont retirĂ©s de la glace avant qu’ils ne s’immobilisent ou qu’ils n’entrent en contact avec d’autres roches.
  • Le balayage peut ĂŞtre effectuĂ© par deux membres de l’Ă©quipe jusqu’Ă  la ligne de dĂ©part, alors qu’après ce point un seul joueur peut brosser. Après le dĂ©part, un joueur de l’Ă©quipe adverse peut Ă©galement balayer le tertre de dĂ©part.
  • Une pierre touchĂ©e ou dĂ©placĂ©e lorsqu’elle est en jeu par un joueur ou son balai sera remplacĂ©e ou enlevĂ©e selon la situation.
  • L’Ă©quipe qui remporte la première place est dĂ©terminĂ©e par tirage au sort, par tirage au sort ou, en compĂ©tition olympique, par l’utilisation de records de victoires et de dĂ©faites. Par la suite, l’Ă©quipe qui n’a pas rĂ©ussi Ă  marquer dans la manche prĂ©cĂ©dente a l’avantage d’aller dernière, ce qu’on appelle le lancer du marteau.
  • Une Ă©quipe peut concĂ©der s’il lui semble qu’elle ne peut pas gagner, mĂŞme si, selon l’Ă©preuve et le stade de l’Ă©preuve, elle peut devoir attendre qu’un certain nombre de manches aient Ă©tĂ© terminĂ©es.
  • Le fair-play est d’une importance capitale, il y a donc une culture de l’auto-arbitrage en ce qui concerne les fautes et c’est une grande partie du curling.