Le jeu se compose de 10 tours qui s’appellent des frames. Dans un seul carreau, chaque joueur se voit attribuer deux chances et deux chances de renverser toutes les quilles qui sont disposées à la fin de l’allée. Dans une partie de quilles de 10 quilles, il y a un total de 10 quilles. A la fin de la partie, le score final est calculé en tenant compte des 10 images.

Grève

Le joueur commence la partie en jouant la boule comme première chance d’un seul carreau. Si en une seule chance, il réussit à abattre les dix quilles, on appelle cela un coup et le cadre est terminé. Après la première boule, s’il y a encore des quilles qui n’ont pas été abattues, une deuxième chance est donnée au joueur. Les quilles qui sont renversées en premier sont comptées et retirées.

En réserve

Une fois que les quilles abattues sont retirées, le joueur roule la balle pour la deuxième fois et s’il réussit à abattre toutes les quilles à la deuxième chance, on appelle cela un spare. S’il y a plusieurs joueurs prévus sur l’allée, le jeu passe au joueur suivant jusqu’à ce que tous les joueurs aient terminé le jeu de quilles.

Les dix goupilles sont disposées automatiquement par une machine en forme de triangle équilatéral à la fin de l’allée. Chaque épingle est distante de 30 cm l’une de l’autre. La distance est mesurée d’un centre à l’autre. Les quilles sont numérotées en fonction de leur position et la quille à la première position est appelée la quille de tête. La numérotation va dans le bon sens.

Dispersion des broches

En raison du grand espacement entre les boules et de la petite taille de la boule, il est impossible d’abattre toutes les quilles par contact avec la boule. Les joueurs choisissent donc des tactiques différentes dans leurs tirs, ce qui provoquerait une réaction en chaîne entre les quilles, ce qui les ferait tous tomber.

  • Pour un quilleur droitier, si la boule n’entre en contact qu’avec la 1ère, 3ème, 5ème et 9ème quille, une réaction en chaîne se produit et elle peut faire tomber toutes les quilles.
  • Pour les quilleurs gauchers, les quilles aux 2e, 4e, 6e et 8e positions sont idéales pour un abattage complet.

Le processus de chute de chaque quille en raison d’une réaction en chaîne est également appelé dispersion des quilles.

Brooklyn

Brooklyn est un type spécial de grève dans lequel un joueur obtient une grève en frappant les quilles dans la poche opposée de laquelle il a lancé la balle. Dans le cas d’un droitier, Brooklyn se produit lorsque la boule traverse à 1-2 poches et dans le cas d’un gaucher, la boule traverse 1-3 poches. Ce coup est aussi connu comme côté maillot.

Après le coup, si une quille vacille ou si la machine automatique ramasse une quille alors qu’elle vacille encore, elle est considérée comme debout et aucun point n’est attribué à cause de cette quille. De même, si une quille est déplacée de sa position, elle ne change pas sa désignation.

Fermer le menu