Variantes du ski alpin

La FĂ©dĂ©ration Internationale de ski a Ă©tĂ© fondĂ©e en 1924, l’annĂ©e mĂȘme de ses dĂ©buts aux Jeux d’hiver de Chamonix. Peut-ĂȘtre sous l’une ou l’autre forme, le ski s’est fait un jeu permanent aux Jeux olympiques. Il y a plusieurs disciplines du jeu mais aux Jeux Olympiques, il n’y a que six visages de ce jeu qui sont Alpin, Cross Country, Ski Jumping, CombinĂ© Nordique, Freestyle, et Snowboarding.

Descente et Super-G

Il s’agit de dix Ă©preuves, cinq pour les hommes et cinq pour les femmes. En ski alpin, la descente est la plus rapide et la plus longue. Le Super Giant Slalom est appelĂ© Super G, un Ă©vĂ©nement intĂ©ressant qui allie la vitesse de la descente Ă  la prĂ©cision des virages du slalom gĂ©ant. Le vainqueur est celui qui termine un seul parcours avec le temps le plus rapide.

Saumons et super combinés

Ce jeu consiste en un parcours le plus court et des virages les plus rapides. Le slalom gĂ©ant se compose de virages plus larges et moins serrĂ©s avec une douceur Ă  l’intĂ©rieur. Dans ce jeu, le skieur doit faire deux descentes sur deux parcours diffĂ©rents le long de la mĂȘme pente de la piste. Les deux temps sont additionnĂ©s, et la somme des temps totaux les plus rapides rĂ©vĂšle le gagnant. Dans l’Ă©preuve de super combinĂ©, le slalom d’une manche suit une descente raccourcie. Ensemble, la somme des temps est calculĂ©e et le joueur avec le temps total le plus rapide est le vainqueur.

Ski de fond

Avec 12 pays diffĂ©rents, cette Ă©preuve de ski de fond a lieu. Les femmes participent au sprint, au sprint par Ă©quipe, au sprint individuel de 10 km, Ă  la poursuite de 15 km, Ă  la masse de 30 km et au relais 4×5 km. Les hommes concourent dans des Ă©preuves similaires aux femmes jusqu’Ă  la poursuite de 15 km, mais la masse se trouve ĂȘtre de 50 km, relais avec 4×10 km.

Saut Ă  ski

Ce jeu est actuellement jouĂ© seulement par les hommes et il inclut trois Ă©preuves qui sont la colline individuelle, la colline normale, et les grandes collines par Ă©quipe. Dans les Ă©preuves individuelles, chaque individu reçoit deux sauts et le joueur avec le score le plus Ă©levĂ© combinĂ© est le vainqueur. Attendu que l’Ă©preuve par Ă©quipe se compose de quatre membres par Ă©quipe et que l’Ă©quipe se termine en huit meilleures Ă©quipes peu aprĂšs le premier saut.

Combiné nordique

Dans cette optique, il organise trois Ă©preuves, chacune comportant une compĂ©tition de saut Ă  ski et une course de ski de fond. Pour une Ă©preuve normale de Gundersen, le saut Ă  ski se pratique sur une pente normale de 90mts. Pour les grandes Ă©preuves sur piste et les Ă©preuves par Ă©quipes, la hauteur de la piste est de 120 mĂštres. Dans l’Ă©preuve de cross-country, il faut parcourir 10 km et l’Ă©quipe dispose d’un relais 4×5 km.

Snowboard

Au programme des Jeux Olympiques d’hiver, six Ă©preuves de snowboard sont au programme. Demi-lune femmes et hommes, slalom gĂ©ant parallĂšle femmes et hommes, snowboard cross femmes et hommes.

Ski acrobatique

Dans le programme olympique, suivi par les Jeux de Vancouver, il y a trois Ă©preuves de ski acrobatique pour les hommes et pour les femmes. En plus des compĂ©titions de bosses et de sauts, son dĂ©but pour le ski cross est prĂ©vu en 2010. Le dĂ©part en masse des quatre coureurs prĂ©pare le terrain pour des compĂ©titions rapides et passionnantes qui mettent Ă  l’Ă©preuve les habiletĂ©s des skieurs dans les virages de diffĂ©rents types et tailles, les traverses et les sections plates, ainsi que les talus, les crĂȘtes et les rouleaux. Le skieur ayant la vitesse la plus Ă©levĂ©e gagne.