Ce sport est un bon exercice pour le corps et l’esprit. Il améliore les capacités physiques et les habiletés tout en divertissant les participants et, dans la plupart des cas, les spectateurs. Il y a des sports de loisirs et d’amusement dans le monde entier, mais peu sont pris en compte par les groupes et organisations internationaux à des fins de compétition. L’un d’eux est le ski alpin.

C’est une sensation incomparable dans le monde du sport. Dans une ligne, très peu de sensations peuvent être comparées à celle-ci. Vous pouvez être un skieur débutant ou un pro. Il y a peu d’hypothèses de base et d’étapes à suivre pendant qu’un skieur entre sur la glace. Avant de commencer à skier, naviguons sur la façon de vous préparer à vous impliquer dans cet événement fascinant qu’est le ski alpin.

L’équipement avec des chaussures, des skis droits, des bâtons et des fixations est la clé de toute meilleure expérience possible sur les montagnes glacées. L’équipement peut faire et peut aussi casser votre voyage. Voici quelques étapes et règles de base qui permettront à tout débutant de s’initier au ski alpin.

Préparez-vous pour le ski

Le ski alpin implique beaucoup d’escalade, le plus souvent en haute altitude. Les skieurs doivent donc être assez forts et en très bonne condition physique.

Assurez-vous que tous les officiers de pont ont un équipement d’avalanche, une boussole, une carte, un sifflet ou une radio qui fonctionnent correctement et qui comprennent bien le plan. Pratiquez bien les astuces du ski de base et obtenez-vous boosté avec confiance.

Skier est amusant, seulement avec le bon équipement. S’il y a une erreur dans l’équipement, les skieurs peuvent finir par mourir de gelures.

  • Tout d’abord, préférez les sous-vêtements longs et chauds.
  • Choisissez des chemises thermiques, épaisses et mèches pour maintenir la chaleur autour du corps. La chemise doit être adaptée à votre corps et ne doit pas glisser en marchant.
  • Pantalon thermique qui est serré, mince et pressé contre les jambes.
  • La peau ne doit pas être exposée à l’air direct. Couvrez tout le corps d’un tissu chaud comme de la laine et d’autres.
  • Évitez d’utiliser des vêtements en coton comme couche supplémentaire car le coton ne peut pas évacuer l’humidité comme les autres matières synthétiques.
  • Un long cou sera préférable car il garde le corps plus chaud que les autres vêtements.
  • Le pantalon de survêtement doit être relativement serré, sinon il peut être encombrant de mettre autre chose.
  • La troisième couche devrait être une veste de ski. Cela n’a pas besoin d’être parfaitement ajusté.
  • Les vestes de ski sont spécialement conçues pour garder le corps au chaud, contrairement aux autres chandails et vêtements en coton.
  • Mets un pantalon de ski après ça. Recherchez particulièrement les pantalons de ski parce qu’ils ont une couche intérieure pour garder les jambes plus chaudes, ce qui est très utile.
  • Les chaussettes de ski doivent être fines mais chaudes. A tout prix, les rides doivent être évitées.
  • Les chaussures de ski qui peuvent se clipser sur les skis sont surtout utilisées pendant le ski. La sélection est donc très importante.
  • Les lunettes de protection ne sont pas obligatoires, mais il y a beaucoup de bien fait avec ces lunettes. S’il se précipite ou s’il y a du vent, les lunettes de protection vous aideront beaucoup. Plus les lunettes sont grandes, meilleur est l’impact de la protection de vos yeux.
  • Le prochain article recommandé est un alligator. Il s’agit essentiellement de tubes de feutre qui glissent sur le cou et qui peuvent être tirés sur la bouche par temps froid.
  • Prenez un chapeau ou un casque. Si le ski se fait en sous-bois, un casque est préférable à un chapeau. Si le joueur fait quelque chose de dangereux, il y a un risque d’accident, même à un niveau expert. Le port du casque est donc fortement recommandé.
  • Les gants de ski doivent être épais et ne pas être réguliers. Ils ont une doublure en caoutchouc et une poignée épaisse. S’ils ne sont pas portés, le skieur peut avoir l’impact du givrage en une heure au minimum.

Après s’être préparé avec la robe, le skieur a besoin de connaître quelques étapes de base dans le processus de ski.

Tous les débutants doivent suivre ces séquences afin de maintenir une glisse en toute sécurité. Les étapes sont énumérées ci-dessous –

  • Assurez-vous que les skis sont bien mis en place en sautant plusieurs fois après qu’ils aient été portés. Ceci donne une prise ferme aux pieds pendant la glisse.
  • Si les skieurs n’utilisent pas de bâtons, laissez-les se dandiner pour s’entraîner jusqu’à ce qu’ils apprennent à utiliser le ciel efficacement. S’ils utilisent des bâtons, ils doivent apprendre à les utiliser correctement et à utiliser les sangles de bâton avant de se lancer dans une course.
  • Les remontées mécaniques sont de différents types. Pour un télésiège, le skieur doit attendre derrière la ligne et aller aussi vite que possible avant l’arrivée de la prochaine chaise.
  • Les différents domaines skiables ont des critères différents pour les débutants. Les débutants doivent s’assurer qu’ils ne commettent pas quelque chose de glacial ou de raide. Avant que le débutant ne monte là-haut, il doit être vérifié à fond.
  • Apprendre à s’arrêter devrait être une priorité absolue.
  • Pour atteindre le prochain point d’arrêt, les débutants doivent apprendre à effectuer un nombre minimum de virages, c’est-à-dire que le skieur doit effectuer un ou deux virages avant de s’arrêter au point d’arrêt.
  • Lentement, entraînez-vous et renforcez votre confiance en vous pour un meilleur déroulement et une meilleure expertise dans le jeu.

Après avoir atteint un certain niveau d’exigences de base, les étapes à suivre sont –

  • L’une des choses les plus importantes en ski est d’apprendre à s’arrêter. Pour contrôler la vitesse, la plupart des skieurs étalent leurs skis dans une forme de pizza appelée wedge. Ceci permettra de contrôler la vitesse et la direction du ski.
  • Il est important de garder une position centrée. Déplacement de toutes les articulations, genoux et chevilles, légèrement fléchis. Ce faisant, assurez-vous que les tibias des bottes doivent être pressés.
  • Pour glisser plus vite, gardez les skis droits. Et pour aller plus lentement, les jambes doivent être ouvertes latéralement et étaler les queues des skis plus largement. Cela fera un plus grand coin, jusqu’à ce que vous réduisiez votre vitesse et que vous vous arrêtiez finalement.
  • Pour tourner, pivoter avec le bas du corps est connu sous le nom de stemming. Tournez lentement le ciel dans la direction désirée. D’abord, vos jambes doivent tourner avant votre corps. Lorsque vous commencez à skier, le corps ressent un certain dérapage à l’entrée d’un virage.
  • Apprenez à exercer une pression sur le ski alpin car cela facilite les virages. Essayez de skier en soulevant le ski alpin de la neige. N’oubliez pas qu’il est plus facile de faire du ski alpin que du ski alpin à tour de rôle.
  • Peu importe la vitesse à laquelle les autres skieurs glissent, il est de votre entière responsabilité de rester et de planer à une vitesse contrôlable. N’oubliez pas que les courses sont pour les skieurs expérimentés et non pour les débutants.

Les conditions d’application de la sanction sont les suivantes

  • Toute tentative qui conduit à commettre une infraction dans le jeu est considérée comme une conduite pour l’imposition d’une pénalité.
  • En cas d’urgence, l’infraction commise peut être envisagée.
  • Tout accident prévu dans le jeu est considéré comme éligible à une pénalité.

Le ski alpin est maintenant un passe-temps hivernal très populaire. Selon une estimation, il y a aujourd’hui près de 300 millions de skieurs et snowboarders dans le monde. La moyenne des visites aux États-Unis seulement est de près de 57,5 millions, avec un record de 60,5 millions en 2007-2008 seulement. Le jeu est plein de plaisir et d’amusement tout au long du jeu, mais il ya peu d’angles à prendre en compte pendant qu’il est joué.

Les blessures à la tête, aux genoux, aux épaules, à la colonne vertébrale, au pouce et au poignet sont signalées plus fréquemment par les skieurs. Cela peut être dû à un manque de formation efficace ou à une négligence dans la planification de la réussite d’une fausse action.

Les blessures au crâne ont été signalées comme étant mineures et fréquentes. Mais les 10 % de blessures qui présentent des risques plus élevés devaient être prises au sérieux et évitées par des mesures de précaution progressives. Les blessures légères ont été causées par une collision survenue lors d’un glissement avec le sol, des roches de montagne ou du bois le long de la voie. Ils peuvent être facilement éradiqués si le skieur prend peu de précautions.

Les blessures au genou étaient fréquentes pendant un ski en raison de la force de torsion générée pendant la transmission qui entraîne la chute puis la fracture des os des jambes. La mise au point de fixations de libération a réduit cet effet indésirable des fractures du genou. Cependant, 30 à 40 % des blessures survenues en ski alpin étaient liées à des blessures au genou.

Des blessures aux articulations de l’épaule peuvent survenir à la suite d’une chute soudaine au moment de skier. Si la causalité tombe la main tendue sur le sol, cela peut entraîner une fracture de l’épaule.

Sed suscipit sit Curabitur venenatis, lectus vel,