10 raisons importantes pour lesquelles les enfants devraient faire du sport

Lorsque les enfants participent Ă  des activitĂ©s qui correspondent Ă  leurs intĂ©rĂȘts particuliers, leur dĂ©veloppement psychosocial s’en trouve amĂ©liorĂ©. Non seulement ils acquiĂšrent une variĂ©tĂ© de compĂ©tences utiles, mais ils apprennent Ă  s’exprimer, Ă  se dĂ©couvrir eux-mĂȘmes et Ă  devenir adultes avec un ensemble authentique de caractĂ©ristiques et de valeurs.

Cependant, nous nous concentrerons ici sur les activitĂ©s importantes qui ont un impact sur la santĂ© et le dĂ©veloppement du corps des enfants – la participation aux sports.

Selon le dernier rapport Youth Risk Behavior Surveillance publiĂ© aux États-Unis (2016), 14 % des enfants ont dĂ©clarĂ© ne pas faire d’activitĂ© physique au moins une fois par semaine avant de participer Ă  l’enquĂȘte, tandis que 27 % des enfants ont dĂ©clarĂ© avoir Ă©tĂ© physiquement actifs tous les jours de la semaine pendant au moins 60 minutes par jour. De plus, 14 % des enfants Ă©taient obĂšses et 16 % faisaient de l’embonpoint[1]. Les rĂ©sultats de cette Ă©tude suggĂšrent clairement que la pratique du sport comme activitĂ© parascolaire est une bonne idĂ©e.

Dans cet article, nous nous pencherons non seulement sur les bienfaits Ă©vidents du sport sur la santĂ© physique, mais aussi sur un sujet trĂšs nĂ©gligĂ© – comment le sport aide Ă  dĂ©velopper la personnalitĂ© des enfants et les formes positives de comportement.

DĂ©veloppement psychosocial par le sport

1. La camaraderie et l’amitiĂ©

Faire partie d’une Ă©quipe sportive offre aux enfants un nouveau cercle social en dehors de l’Ă©cole, une occasion de nouer de nouvelles amitiĂ©s, dont certaines peuvent durer toute une vie. En s’entraĂźnant avec d’autres enfants, les enfants participent Ă  des interactions diffĂ©rentes de celles qu’ils ont Ă  l’Ă©cole. De plus, leur communication et leurs interactions sont beaucoup plus riches que celles qu’ils obtiennent en envoyant simplement des SMS via les mĂ©dias sociaux. Ils gagnent ensemble, ils s’affrontent, ils perdent et font face ensemble Ă  la dĂ©faite. La pratique d’un sport permet d’apprendre de prĂ©cieuses leçons sur le travail d’Ă©quipe, par exemple en se plaçant au deuxiĂšme rang pour le bĂ©nĂ©fice de toute l’Ă©quipe. Tout cela donne aux enfants un nouveau sentiment d’unitĂ© et d’appartenance.

2. Apprendre Ă  perdre

Apprendre Ă  accepter et Ă  faire face Ă  la dĂ©faite est une leçon importante dans la vie. La nature du sport est telle qu’il y a toujours un gagnant et un perdant, et l’expĂ©rience d’ĂȘtre l’un ou l’autre est prĂ©cieuse. Il est inĂ©vitable qu’il y ait de multiples occasions oĂč les enfants sortent du jeu battus Ă  l’entraĂźnement ou dans un match, mais il est important de les aider Ă  rĂ©aliser qu’il n’y a pas de quoi avoir honte de perdre. Nous avons tous un ami qui est un mauvais perdant, et qui peut parfois ruiner tout le plaisir du jeu. En apprenant Ă  contrĂŽler et Ă  comprendre leurs Ă©motions aprĂšs avoir perdu, les enfants peuvent dĂ©velopper une rĂ©silience qui peut les aider dans la vie. AprĂšs tout, la vie est pleine d’obstacles et il faut apprendre Ă  ĂȘtre digne dans la dĂ©faite et Ă  se tenir debout quand on est Ă  terre sont des leçons que le sport peut nous apprendre trĂšs tĂŽt.

3. Apprendre la discipline et le respect de l’autoritĂ©

Des rĂšgles spĂ©cifiques peuvent s’appliquer sur le terrain de sport, Ă©tablies par de nouvelles figures d’autoritĂ© comme les entraĂźneurs ou d’autres personnes plus ĂągĂ©es (p. ex. les arbitres). Le respect des rĂšgles exige de la discipline et du respect pour les dĂ©cisions prises par des personnes plus expĂ©rimentĂ©es et plus compĂ©tentes. Le respect des rĂšgles et des ordres est la base d’une bonne interaction et d’une bonne coopĂ©ration dans n’importe quel sport, et ĂȘtre disciplinĂ© lors des sĂ©ances d’entraĂźnement est une partie nĂ©cessaire pour rĂ©ussir. La critique constructive est une grande partie du sport et l’ingrĂ©dient principal pour dĂ©velopper les compĂ©tences nĂ©cessaires. Les enfants apprennent Ă  respecter ceux qui dĂ©tiennent l’autoritĂ©, mĂȘme lorsqu’ils ne sont pas d’accord avec eux, car ils voient leurs compĂ©tences se dĂ©velopper et s’amĂ©liorer. De cette façon, le sport introduit une nouvelle figure d’autoritĂ© pour les enfants, en plus des parents et des enseignants, qui peuvent les aider dans leur dĂ©veloppement sain.

4. Développer la persévérance, le dévouement et la patience

GrĂące Ă  la compĂ©tition, les enfants peuvent dĂ©velopper la motivation nĂ©cessaire pour s’amĂ©liorer et Ă©viter la dĂ©faite. En travaillant fort Ă  chaque entraĂźnement et en restant concentrĂ©s sur leur but, les enfants dĂ©veloppent la persĂ©vĂ©rance et apprennent l’importance de la patience et, en fin de compte, rĂ©alisent que le travail acharnĂ© rapporte. Cela se traduit par la vie en gĂ©nĂ©ral – pour accomplir quelque chose, il faut du dĂ©vouement et de la persĂ©vĂ©rance sur une longue pĂ©riode de temps. Il y a des preuves que l’engagement Ă  long terme envers le sport a un impact positif sur le comportement des enfants en classe[2]. Ils ont tendance Ă  appliquer les mĂȘmes principes de dĂ©vouement, de persĂ©vĂ©rance et de patience que ceux qu’ils apprennent par le sport au milieu scolaire. Tout ce qui est mentionnĂ© ci-dessus, comme les interactions avec les pairs, le dĂ©vouement Ă  la formation et la pratique du travail d’Ă©quipe, se traduit en classe. En ce sens, le sport est capable de faire progresser les aspirations scolaires des enfants et de crĂ©er des voies vers la rĂ©ussite scolaire[3].

5. DĂ©velopper l’estime de soi

La participation Ă  des activitĂ©s sportives peut ĂȘtre bĂ©nĂ©fique pour l’estime de soi et la confiance en soi des enfants, mĂȘme s’ils ne sont pas nĂ©cessairement bons dans ce domaine. Les mots d’Ă©loges des entraĂźneurs pour avoir terminĂ© avec succĂšs une sĂ©ance d’entraĂźnement ou gagnĂ© un match, les cinq de leurs coĂ©quipiers aprĂšs une bonne action d’Ă©quipe, ou simplement avoir quelque chose qui leur est propre qui les aide Ă  construire leur propre identitĂ© ( » je suis un joueur de tennis « ) – sont tous des moyens de dĂ©velopper la confiance en leurs propres capacitĂ©s et un sentiment de confiance. D’un autre cĂŽtĂ©, il est important que les enfants se concentrent sur le plaisir qu’ils Ă©prouvent Ă  pratiquer un sport particulier, et non sur le fait qu’ils vont gagner ou perdre un match. S’ils deviennent trop compĂ©titifs et que leur estime de soi ne dĂ©pend que de la victoire, ils risquent de perdre confiance en eux. Pour cette raison, les parents ont un rĂŽle important Ă  jouer en encourageant les enfants Ă  faire du sport pour le plaisir et le plaisir, et pas nĂ©cessairement pour gagner chaque match. AprĂšs tout, quand vas-tu t’amuser, sinon pendant ton enfance ? Bien sĂ»r, l’activitĂ© physique est Ă©galement bĂ©nĂ©fique pour le corps et la santĂ© en gĂ©nĂ©ral, il n’est donc pas surprenant qu’une Ă©tude ait rĂ©vĂ©lĂ© que les filles qui pratiquaient des sports ont dĂ©clarĂ© accepter davantage leur image corporelle[4].

6. Le sport comme stimulant de l’humeur

Le sport est gĂ©nĂ©ralement une expĂ©rience Ă©motionnelle positive, et le fait d’ĂȘtre actif physiquement et de pratiquer un sport permet aux enfants de se sentir mieux par la suite. Cet effet d’amĂ©lioration de l’humeur du sport n’est pas seulement Ă  court terme. Faire quelque chose qu’ils aiment et apprĂ©cient rĂ©guliĂšrement donnera aux enfants plus d’Ă©nergie et un sentiment de bien-ĂȘtre durable. Faire du sport quelques jours par semaine rend les enfants plus heureux chaque jour de la semaine. Il y a mĂȘme des recherches qui suggĂšrent que les personnes qui ne sont pas actives sont plus dĂ©primĂ©es que celles qui maintiennent un rĂ©gime d’exercice[5]. Le sport peut non seulement ĂȘtre un facteur de protection pour certains troubles cliniques de santĂ© mentale, comme la dĂ©pression, mais aussi prĂ©venir une sĂ©rie de comportements Ă  risque Ă  l’adolescence, comme l’usage du tabac ou de substances illĂ©gales[4].

Avantages pour la santé

7. Composition corporelle et poids

La recherche a montrĂ© que les enfants qui pratiquent une activitĂ© physique plus vigoureuse ont plus de muscles et moins de graisse corporelle. Si l’on tient compte du fait qu’en ayant plus de masse maigre, l’organisme brĂ»le plus de calories, il n’est pas surprenant que la pratique d’une activitĂ© physique et sportive tend Ă  rĂ©duire le risque de surpoids[4].

8. BĂątir un cƓur en santĂ©

RĂ©duire la graisse corporelle en pratiquant un sport ou une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre signifie aussi prendre soin du cƓur et rĂ©duire le risque de maladies cardiovasculaires. Une Ă©tude a montrĂ© que les Ă©lĂšves du secondaire qui s’adonnent Ă  un sport Ă  l’extĂ©rieur de l’Ă©cole ont une bien meilleure forme cardiovasculaire que les enfants qui participent uniquement Ă  l’EP[4, 6]. D’autre part, il est important de garder Ă  l’esprit que de bonnes habitudes alimentaires sont Ă©galement cruciales pour maintenir un cƓur en santĂ© et un corps en forme.

9. Renforcer les os

La pratique d’un sport peut Ă©galement avoir un impact positif sur la santĂ© des os. La pratique d’une activitĂ© physique vigoureuse pendant une pĂ©riode prolongĂ©e peut amĂ©liorer la densitĂ© minĂ©rale osseuse, surtout chez les filles[4, 6].

10. Bùtir un adulte en santé

Enfin, les enfants physiquement actifs deviennent gĂ©nĂ©ralement des adultes physiquement actifs. Nous avons vu que le sport reprĂ©sente un excellent moyen de prĂ©venir plusieurs maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, l’obĂ©sitĂ©, l’ostĂ©oporose, l’ostĂ©oporose, etc. Donc, s’impliquer dans le sport dĂšs l’enfance est un Ă©lĂ©ment clĂ© pour dĂ©velopper et maintenir une bonne santĂ© et promouvoir la longĂ©vitĂ©.

10 raisons importantes pour lesquelles les enfants devraient faire du sport

Le rîle du parent
..

  • Si vous avez de la difficultĂ© Ă  encourager vos enfants Ă  faire du sport, vous devriez donner l’exemple en faisant de l’exercice Ă  la maison ou en devenant plus actif physiquement d’une autre façon. Essayez aussi de susciter leur intĂ©rĂȘt en explorant et en pratiquant ensemble un sport, comme le tennis ou le baseball, ou simplement en lançant un frisbee.
  • Essayez de ne pas pousser vos enfants vers un sport que vous aimez, mais ils ne montrent pas un intĂ©rĂȘt particulier pour ce sport.
  • Si vos enfants ne veulent pas que vous assistiez Ă  leur match, essayez de leur parler et voyez pourquoi. Ils peuvent avoir peur de ne pas bien performer ou manquer de confiance en eux, alors essayez de les soutenir.
  • Assurez-vous que vos enfants ne nĂ©gligent pas d’autres engagements (p. ex. les travaux scolaires). Il est possible que vos enfants s’investissent trop dans un sport ou un autre passe-temps. Si vous n’ĂȘtes pas sĂ»r du nombre d’activitĂ©s parascolaires qu’ils devraient entreprendre, nous avons un article qui peut vous ĂȘtre utile.

Références :

[1] Kann, L. (2016). Youth risk behavior surveillance – États-Unis, 2015. MMWR. RĂ©sumĂ©s de surveillance, 65, 6. Centers for Disease Control and Prevention.

[2] Singh, A., Uijtdewilligen, L., Twisk, J. W., Van Mechelen, W., & Chinapaw, M. J. (2012). Physical activity and performance at school : a systematic review of the literature including a methodological quality assessment. Archives of pediatrics & adolescent medicine, 166(1), 49-55.

[3] Rosewater, A. (2009). Apprendre à jouer et jouer pour apprendre : Sports organisés et résultats éducatifs. The Education Digest, 75(1), 50.

[4] Rosewater, A. (2010). Les sports organisés et la santé des enfants et des jeunes. Préparé pour Team Up for Youth.

[5] Blumenthal, J. A., Babyak, M. A., Doraiswamy, P. M., Watkins, L., Hoffman, B. M., Barbour, K. A., 
 & Hinderliter, A. (2007). L’exercice et la pharmacothĂ©rapie dans le traitement du trouble dĂ©pressif majeur. Psychosomatic Medicine, 69(7), 587.

[6] Warburton, D. E., Nicol, C. W. et Bredin, S. S. (2006). Les bienfaits de l’activitĂ© physique pour la santĂ© : les faits. Canadian medical association journal, 174(6), 801-809.

Si vous avez besoin de conseils sur les sports et les activitĂ©s pour votre enfant, vous ĂȘtes au bon endroit !