La compétition d’haltérophilie implique que les haltérophiles tentent deux levées, soit l’arraché et l’épaulé-jeté et l’épaulé-jeté. Les gagnants sont habituellement choisis en fonction de la magnitude maximale du poids soulevé dans chaque levée et dans l’ensemble qui comprend la combinaison des deux levées.

En haltérophilie, deux levées avec l’aide des deux mains doivent être exécutées dans l’ordre mentionné ci-dessous –

  • The Snatch
  • Le propre et le con

Pour chaque remontée, un participant a droit à un maximum de trois tours.

L’arraché

Le participant doit tirer la barre horizontale placée devant ses jambes, saisie avec la paume en position basse, de la plate-forme jusqu’à l’extension maximale des deux bras au-dessus de la tête. Ceci doit être fait en un seul mouvement avec une position de jambe fléchie ou fendue.

Pendant l’exécution du lever, la plate-forme ne doit être touchée que par les pieds, et aucune autre partie. L’haltère levé doit être maintenu en position immobile, avec le bras et les jambes complètement tendus et les pieds dans la même ligne qu’avant le lever de l’haltère. Dès que tout le corps du haltérophile devient immobile, les arbitres donnent le signal de baisser le poids et l’arraché est complet.

Le propre et l’épaulé-jeté

Dans ce type de levage, la première partie est saccadée. Le participant doit tirer la barre horizontale placée devant ses jambes, saisie avec la paume en position basse, de la plate-forme vers les épaules.

Il est permis de fendre ou de plier les jambes, mais le poids ne doit pas toucher la poitrine avant d’atteindre la position finale, bien qu’il puisse glisser sur le genou et le long des cuisses pendant le lever. Il doit alors être placé sur la poitrine au-dessus des mamelons ou sur les bras complètement pliés ou sur les clavicules. Avant d’effectuer la secousse, les pieds doivent revenir à la même ligne qu’avant le lever du poids.

La deuxième partie du lever est la secousse. partir de la position nette, le souleveur doit étirer ses jambes et ses bras pliés jusqu’à une position complète avec le poids bien serré. Le participant doit s’assurer que ses pieds sont de retour sur la même ligne qu’avant de soulever le poids. Dès que les arbitres trouvent que toutes les parties de son corps sont immobiles, ils signalent au haltérophile de baisser la barre, s’assurant ainsi que le nettoyage et l’élan sont complets.

Trois essais sont donnés à chaque souleveur pour effectuer l’arraché, le nettoyage et l’élan. Dans la première session, les participants doivent effectuer leurs trois essais à l’arraché, tour à tour. Après une pause de 10 minutes, les lèveurs effectuent leurs trois essais à l’arraché et à l’épaulé-jeté.

Jugement

Trois arbitres sont nommés et chacun a les mêmes droits de décision et de verdict sur une levée.

Après une tentative de levée, les arbitres doivent donner le signal  » DOWN « . Le signal  » DOWN  » peut être soit pour un  » Bon Soulèvement « , signalé en appuyant sur le bouton blanc, soit pour un  » Pas de Soulèvement « , signalé en appuyant sur le bouton rouge.

Dès que deux arbitres sur trois donnent une décision identique, un signal  » DOWN  » est donné au releveur pour qu’il abaisse la barre sur la plate-forme. Trois (3) secondes après l’affichage d’un signal  » DOWN  » cumulatif, la décision individuelle de l’arbitre est affichée.

Un arbitre a la liberté de renverser sa décision, dans le cas où un participant ne réussit pas à abaisser la barre selon les règles et règlements prescrits. La décision doit être modifiée dans les trois secondes qui suivent la décision initiale. Si le temps imparti de trois secondes est dépassé, l’arbitre peut changer sa décision en montrant un drapeau rouge.

Marquage des points

Un poids officiel est attribué à chaque levée. Un participant doit tenter de soulever le poids officiel pour obtenir le plus haut pointage. Il peut ensuite choisir de tenter des poids plus élevés pendant l’épreuve.

Une fois que la valeur la plus élevée a été recueillie pour chaque levée, le poids total levé à l’arraché est ajouté au poids total levé à l’épaulé-jeté. Ce souleveur est jugé comme étant le champion, qui a soulevé le poids combiné le plus élevé. En cas d’égalité, le souleveur ayant le poids le moins élevé est déclaré champion. S’il y a égalité même dans la catégorie de poids corporel, alors le souleveur qui a tenté le premier de soulever est déclaré vainqueur.

Mouvements incorrects

Les mouvements suivants ne sont pas permis en haltérophilie et si un participant est trouvé avec ces positions et des tentatives erronées, il est probable qu’il obtienne un signal  » No Lift as Down « .

  • La plate-forme ne doit pas être touchée par une partie du corps autre que les pieds.
  • Les bras doivent être complètement étendus à la fin d’un levage. Si ce n’est pas le cas, l’élévation sera jugée comme étant  » sans élévation « .
  • La pause pendant l’extension des bras n’est pas autorisée.
  • Il ne doit pas y avoir de flexion des coudes pendant la récupération.
  • Le lève-bébé ne doit pas replacer la barre sur la plate-forme avant que l’arbitre ne donne le signal.
  • Le porteur ne doit pas laisser tomber la barre après le signal de l’arbitre, mais plutôt l’abaisser en la relâchant à la hauteur des épaules.
  • Si le releveur ne termine pas les pieds et la barre en ligne et parallèle au plan du tronc, cela sera considéré comme un mouvement incorrect.
  • Ne pas faire face à l’arbitre central au début de la levée, est considéré comme une position incorrecte.
  • Pendant l’exécution de l’arraché, il ne doit pas y avoir de pause et la tête du porteur ne doit pas toucher la barre.
  • Pendant l’exécution de l’appel propre et de l’appel d’urgence, aucune partie de la barre ne doit toucher les cuisses, les genoux, les coudes ou les bras avant de la placer sur la poitrine.
Nullam consectetur elit. quis dictum elit.