Les règles de chaque sport sont établies afin d’assurer le fair-play entre les compétiteurs et de promouvoir un environnement de bon esprit sportif. Il est d’une importance vitale que tous les joueurs qui souhaitent participer à un sport particulier reçoivent les ressources dont ils ont besoin pour apprendre les règles et s’y conformer. Cet article complet de règles du baby foot est mis en avant pour permettre à des joueurs n’importe où dans le monde de concurrencer sur n’importe quelle table dans le monde selon un ensemble de règles internationales. Nous espérons que vous trouverez ces règles à la fois informatives et utiles dans votre recherche d’excellence dans le sport du babyfoot.

Introduction

Tous les joueurs et organisateurs doivent suivre ce règlement.

a- Le règlement a pour but d’aider les officiels. Son but est avant tout d’expliquer les règles du jeu. Ainsi, bien que le but des officiels soit de montrer son autorité pour le bien du jeu, il doit aussi veiller à ne pas le ralentir par un arbitrage trop strict.

b- Rappel : Les officiels de la Fédération représentent la plus haute autorité du règlement d’un tournoi. Leurs décisions doivent être respectées et ne peuvent être contestées. Un officiel de la Fédération peut être appelé à donner des conseils sur l’interprétation du règlement. Si aucun officiel de la Fédération n’est présent au tournoi, le directeur du tournoi assume les fonctions d’un officiel de la Fédération.

c- Les règles du jeu de baby-foot sont conçues autant pour faciliter la prise de décision par les officiels que par les joueurs eux-mêmes.

d- L’objectif est de limiter les interprétations subjectives au minimum absolu.

e- Le but du règlement est également d’amener le jeu à un niveau de respect mutuel entre les joueurs tout en paraissant transparent aux spectateurs.

f- Nous rappelons au lecteur que si l’officiel est incontestable, il est aussi faillible et qu’une erreur de jugement peut faire partie du jeu.

Autorités compétentes

a – Ce règlement a été rédigé et édité par la Commission du Règlement sous la responsabilité de la Commission Sportive. Il est soumis au vote et mis en place au début de chaque saison par le Comité Exécutif de l’ITSF (International Table Soccer Federation). Il peut être examiné et amendé en assemblée générale.

b – En cas d’incohérences ou de situations difficiles, des amendements immédiats peuvent être proposés par la Commission des règlements en cours de saison. Ces amendements doivent ensuite être soumis au vote du Comité exécutif.

c – L’utilisation du règlement est sous la responsabilité des officiels de la Fédération, des officiels et des joueurs.

d – Les matchs peuvent être arbitrés ou auto-arbitrés. Dans un match arbitré, l’officiel est l’autorité compétente. Dans un match sans officiel, tout officiel par titre présent sur les lieux peut être sollicité. En cas de difficulté insoluble, l’officiel en chef peut être convoqué. Il est responsable de faire connaître la décision à la commission sportive qui, à son tour, est responsable de la faire largement connaître aux membres.

e – Un officiel, sollicité en milieu de partie afin de résoudre un problème, peut recevoir des conseils d’autres officiels qui ont été témoins de l’incident. Si plus d’un officiel était présent, il recevra les conseils de l’officiel le mieux classé (jusqu’à l’officiel de la Fédération). Si aucun officiel n’est présent, l’officiel sollicité demandera la poursuite du match, sans accorder aucune demande de faute ou de but.

f – Les questions, les demandes d’explications ainsi que les demandes de modification du règlement doivent être adressées à l’officiel en chef. Il/elle rend compte à son tour à la personne responsable de la Commission Sportive.

g – Les pénalités et sanctions impliquant la perte d’une partie ou d’un match sont à la charge de l’arbitre à la table. Dans le cas d’une sanction plus grave, un rapport doit être transmis par le directeur du tournoi à la commission disciplinaire.

h – Ces règles peuvent être modifiées ou adaptées au cours d’un tournoi dans des circonstances très exceptionnelles avec le consentement d’un Délégué de l’ITSF et/ou d’un responsable de l’ITSF. Tout changement doit être signalé immédiatement à la commission des sports et au comité exécutif de l’ITSF pour confirmation ou le tournoi peut être disqualifié du classement de l’ITSF.

Matériel et quincaillerie

Table

a – Les tables officielles sont votées par l’Assemblée générale de l’ITSF. Ce choix de tableau peut être modifié en fonction des accords entre l’ITSF et les fabricants et partenaires.

b – Les organisateurs doivent fournir l’équipement de compétition (joueurs en papier sablé, barres propres et droites).

c – En aucun cas, la surface de la table ne peut être sablée, et ce faisant, elle sera pénalisée par l’exclusion du tournoi et le remboursement de la surface.

d – Les joueurs sont libres de lubrifier l’extérieur des barres. Pas à l’intérieur dans le cas de barres télescopiques.

e – Les organisateurs peuvent rendre obligatoire l’utilisation de produits de lubrification et de produits de nettoyage de marques spécifiques. Celles-ci doivent ensuite être mises à la disposition des joueurs. Dans ces circonstances, l’utilisation d’une autre marque entraînera l’exclusion du Joueur du tournoi.

f – L’utilisation de résine (telle qu’utilisée dans le handball) ou de magnésium ou de tout autre produit similaire sur la table (surface, poignée, balles) est strictement interdite, et peut être pénalisée par l’exclusion du tournoi.

g – Les organisateurs sont libres d’interdire tout produit considéré comme dangereux pour l’équipement ou pour les Joueurs.

h – Aucun changement ne peut être fait pour affecter les caractéristiques de jeu intérieures de la table ou des hommes, à l’exception de l’entretien courant de la table.

Balles

a – Les ballons officiels sont votés par la commission sportive de l’ITSF. Une annexe à ce règlement sera fournie après que le choix final pour la saison aura été fait.

b – Dans un tournoi, les parties doivent être jouées avec des balles achetées sur le site du tournoi.

c – Tous les joueurs doivent être en mesure de fournir un ballon de tournoi.

Poignées

a- Chaque joueur peut utiliser les poignées de son choix sur les tables où les poignées peuvent être changées. Ils doivent pouvoir s’adapter sur les barres sans endommager la table ou blesser le joueur.

b- Les mouvements du Joueur doivent être libres et sans entrave. Aucun système mécanique ne sera autorisé. Les poignées doivent être solidement fixées à la barre sur laquelle elles sont installées.

c- Les organisateurs peuvent décréter que certaines poignées sont dangereuses et donc exiger que le joueur ne les utilise pas. Le refus d’un joueur de retirer ses poignées entraînera son exclusion du tournoi.

d- Dans un match à parties multiples, les joueurs doivent pouvoir changer les poignées dans le temps alloué entre les parties, les temps morts ou entre les points.

Autres accessoires

a- Tous les autres accessoires (gants, élastiques, poignées-manches antidérapantes…) sont autorisés sauf s’ils sont perçus comme mettant en danger le joueur ou les autres participants.

b- En aucun cas la surface ou les côtés de la table ne doivent être modifiés par les accessoires.

baby foot

Règles du jeu

1. Code d’éthique

Toute action de nature antisportive ou contraire à l’éthique pendant le tournoi, dans la salle de tournoi ou sur le terrain de l’installation hôte, sera considérée comme une violation du Code de déontologie. Le respect mutuel entre tous les joueurs, officiels et/ou spectateurs est une exigence. L’objectif de chaque joueur et officiel est de représenter le babyfoot de la manière la plus positive et la plus sportive possible.

1.1 La pénalité pour avoir enfreint le Code d’éthique peut être la confiscation d’une partie ou d’un match, l’expulsion du tournoi et/ou une amende. La commission disciplinaire de l’ITSF déterminera si le code d’éthique a été enfreint ou non, et quelle est la sanction appropriée pour l’infraction, ou si l’officiel en chef et le directeur du tournoi ne sont pas présents.

2. Le Match

Sauf indication contraire du directeur du tournoi, un match se compose de 3 matchs sur 5. Chaque partie se compose de 5 points. Le jeu final du match sera de 5 points mais vous devez gagner par 2 jusqu’à un maximum de 8 points.

2.1 Le nombre de parties jouées est la responsabilité du Directeur du tournoi et sera publié dans l’annonce du tournoi.

2.2 Le directeur du tournoi peut réduire le nombre de parties et de points joués par match si le temps devient un facteur.

2.2.1 Cette décision est définitive et concerne tous les matches disputés dans cette épreuve.

2.3 Dans chaque tournoi officiel de l’ITSF, le nombre de parties jouées sera annoncé par la commission sportive de l’ITSF et sera publié dans l’annonce officielle du tournoi ITSF.

2.4 La pénalité pour avoir enfreint le nombre officiel de parties ou de points joués peut être la perte d’un match ou l’expulsion du tournoi pour les deux équipes impliquées.

3. Pour commencer un jumelage

Un tirage à pile ou face précède le début du match. L’équipe qui gagne le flip a le choix du côté de la table ou du premier service. L’équipe qui perd le flip a l’option restante.

3.1 Une fois qu’une équipe a choisi le côté table ou le premier service, elle ne peut pas changer sa décision.

3.2 Le match commence officiellement une fois que le ballon a été mis en jeu. (MAIS les violations telles que les jurons, etc. peuvent être appelées par l’officiel désigné pour juger le match dès que lui et les deux équipes sont présents à la table).

4. Protocole de service et de préparation

Un service est défini comme la mise en jeu de la balle à la tige de cinq hommes au début d’une partie, après qu’un point ait été marqué ou si la balle est attribuée à un joueur sur la tige de cinq hommes après une infraction aux règles. Le protocole prêt à l’emploi sera utilisé lors de la mise en jeu de la balle.

4.1 Le service.

Le service commence avec la balle arrêtée à la figure du joueur du milieu de la barre des cinq hommes. Le joueur qui sert le ballon doit alors suivre le protocole prêt.

4.1.1 Si le ballon est servi à partir d’une position autre que celle du joueur du milieu et que l’infraction est découverte avant que le ballon ne soit marqué, le jeu doit être arrêté et le ballon sera réservé par la même équipe. Une fois qu’un point a été marqué, aucun appel ne peut être interjeté. La pénalité pour les violations subséquentes est la perte de possession au profit de l’adversaire pour avoir servi.

4.2 Protocole prêt

Avant de mettre le ballon en jeu, le joueur en possession du ballon doit demander à l’adversaire s’il est « prêt ». L’adversaire direct a trois secondes pour répondre « prêt ». Le joueur en possession de la balle a maintenant trois secondes pour commencer à mettre la balle en jeu. Attendre au-delà de ces limites de temps sera considéré comme un retard de jeu (voir règle 25). Le joueur doit déplacer le ballon d’une figure de joueur à l’autre et attendre au moins une seconde avant d’avancer le ballon. Le joueur n’est pas obligé d’arrêter le ballon. Les limites de temps commencent une seconde après que la balle ait touché le deuxième joueur.

4.2.1 La pénalité pour avoir commencé à mettre le ballon en jeu avant que l’adversaire ne réponde  » prêt  » est un avertissement et le ballon doit être mis en jeu depuis sa position initiale. La pénalité pour les violations subséquentes est la perte de possession au profit de l’adversaire pour avoir servi.

4.2.2 La pénalité pour avoir avancé le ballon sans le faire entrer en contact avec deux joueurs ou ne pas avoir attendu une seconde avant d’avancer le ballon est le choix de l’adversaire de continuer le jeu depuis la position actuelle (y compris le but) ou de servir le ballon.

5. Serveurs subséquents

Après le premier service d’un match, les services suivants seront effectués par l’équipe qui a marqué le dernier but. Le premier service dans les matchs suivants d’un match à plusieurs matchs sera effectué par l’équipe qui a perdu le match précédent.

5.1 Si le ballon est servi par la mauvaise équipe et que l’infraction est découverte avant que le ballon ne soit marqué, le jeu sera arrêté et le ballon sera servi par la bonne équipe. Une fois le ballon marqué, aucune protestation ne sera permise et le jeu se poursuivra comme si aucune infraction n’avait été commise.

5.2 Si une équipe se voit accorder la possession du ballon parce que l’équipe adverse est pénalisée pour une infraction aux règlements et que le ballon tombe ensuite en panne entre les tiges de cinq joueurs, il sera servi par l’équipe qui a initialement servi le ballon.

6. Balle en jeu

Une fois qu’une balle est mise en jeu, elle doit demeurer en jeu jusqu’à ce qu’elle soit frappée hors de la table, qu’une balle morte soit déclarée, qu’un temps mort soit déclaré ou qu’un point soit marqué.

7. Balle hors de la table

Si la balle quitte l’aire de jeu et touche les marqueurs, le luminaire ou tout objet ne faisant pas partie de la table, la balle sera déclarée hors de la table. Si la balle touche le haut des barrières latérales ou les extrémités de l’armoire et retourne immédiatement sur la surface de jeu, elle sera considérée en jeu.

7.1 L’aire de jeu sera définie comme étant la zone située au-dessus de la surface de jeu jusqu’à la hauteur des buffets latéraux de l’armoire. Le haut des barrières latérales et les extrémités des armoires ne sont en jeu que si le ballon revient immédiatement sur la surface de jeu.

7.2 Une balle qui pénètre dans le trou de service (s’il y en a un) et qui retourne ensuite sur le terrain de jeu est toujours considérée  » en jeu « .

7.3 Si la puissance du tir ou de la passe d’un joueur fait sortir la balle de la table, elle sera remise en jeu à la barre des deux joueurs de l’adversaire.

7.4 Un joueur ne peut effectuer aucun tir qui provoque le lob ou la volée de la balle au-dessus des tiges de l’adversaire (Exemple : Tir aérien). Ce n’est pas considéré comme une pénalité si un coup, qui quitte la canne de possession actuelle, dévient sur une autre canne et s’envole ensuite.

7.5 La pénalité pour avoir enfreint la règle 7.4 est la perte de possession au profit de la canne à cinq hommes de l’adversaire pour le service.

8. Balle morte

Une balle sera déclarée balle morte lorsqu’elle a complètement arrêté son mouvement et qu’elle n’est à la portée d’aucun joueur.

8.1 Si la balle est déclarée morte n’importe où entre les tiges de cinq hommes, elle sera remise en jeu à la tige de cinq hommes par l’équipe qui a initialement servi la balle. (Voir la règle 4).

8.2 Si la balle est déclarée morte entre le but et les tiges de cinq hommes, elle sera remise en jeu à la tige de deux hommes la plus proche de l’endroit de la balle morte. Le jeu reprendra en utilisant le protocole « Prêt » (voir règle 4).

8.3 Dans la surface de but, si la balle tourne en place mais hors de portée d’un joueur, elle n’est pas considérée comme une balle morte et les limites de temps seront suspendues jusqu’à ce que la balle se déplace à portée ou soit morte.

8.4 Une balle qui est intentionnellement déclarée morte sera attribuée à l’équipe adverse pour un service. (Exemple : pousser la balle du bas jusqu’à ce qu’elle soit hors de portée)

9. Temps d’arrêt

Chaque équipe a droit à deux temps morts par match pendant lesquels les joueurs peuvent quitter la table. Ces temps morts ne doivent pas dépasser 30 secondes. Si le ballon est en jeu, le temps mort ne peut être demandé que par l’équipe en possession du ballon, et seulement si le ballon est complètement arrêté. Si le ballon n’est pas en jeu, l’une ou l’autre équipe peut demander un temps mort.

9.1 L’une ou l’autre équipe peut prendre les 30 secondes complètes, même si l’équipe qui a demandé le temps mort ne souhaite pas prendre la totalité du temps alloué.

9.2 Dans toute épreuve de double, chaque équipe peut changer de position pendant un temps mort. (Voir la règle 14.1)

9.3 Un temps d’arrêt annoncé entre les parties comptera pour le nombre de temps morts permis dans la partie suivante.

9.4 Un joueur qui retire les deux mains des poignées et s’éloigne complètement de la table pendant que la balle est en jeu sera considéré comme ayant demandé un temps mort.

9.4.1 Un joueur peut enlever ses mains des poignées pour les essuyer avant un tir, à condition que cela ne prenne pas plus de deux ou trois secondes. Toutes les limites de temps continuent à courir pendant que le joueur s’essuie les mains. L’équipe en défense ne doit pas se relâcher si l’adversaire enlève sa ou ses mains de la canne.

9.4.2 Une fois que la main/le poignet est remplacé(e) sur la tige, un tir ou une passe ne peut être tenté avant qu’une seconde entière ne se soit écoulée.

9.5 Seul le joueur ou l’équipe en possession du ballon peut demander un temps mort pendant que le ballon est en jeu. Le time out commence au moment où le time out est appelé.

9.5.1 Si l’équipe avec la balle tente un tir ou une passe immédiatement après avoir demandé un temps mort, le jeu ne comptera pas et l’équipe sera accusée de distraction (voir règle 20) plutôt que de temps mort.

9.6 Si l’équipe en possession de la balle annonce un temps mort alors que la balle est en jeu et en mouvement, cette équipe perdra possession de la balle au profit de la barre des cinq hommes adverse pour servir. Si l’équipe qui n’est pas en possession de la balle annonce un temps mort alors que la balle est en jeu, cette équipe sera accusée de distraction (voir règle 20).

9.6.1 Si le ballon est en jeu et bouge lorsque le temps mort est annoncé et tombe dans le but de la même équipe, le point compte pour l’équipe adverse.

9.7 Si une équipe n’est pas prête à jouer à la fin de la période de 30 secondes, cette équipe devra payer le retard de la partie (voir règle 25).

9.8 Une équipe demandant plus de deux temps morts par match recevra un avertissement et sa demande sera refusée. Si l’équipe est en possession de la balle et que celle-ci est en jeu, elle perdra la possession de la balle au profit de la barre des cinq hommes adverse pour le service. Les demandes subséquentes donneront lieu à une faute technique.

9.8.1 Une équipe qui est accusée de plus de deux temps morts dans une partie en raison d’un retard de jeu, d’une demande d’un deuxième officiel pendant le jeu, d’un appel perdu ou de toute autre raison, se verra imposer une faute technique.

9.9 Une fois qu’un joueur commence à remettre la balle en jeu après un temps mort (en déplaçant la balle), un autre temps mort ne peut être appelé avant que la balle n’ait quitté la barre de possession courante. Les deux tiges de gardien de but sont considérées comme une seule tige.

9.9.1 La punition pour violation de l’article 9.9 est la perte de possession par le gardien de but adverse. L’équipe ne sera pas accusée de temps mort.

9.10 Pendant un temps mort, un joueur peut entrer dans la zone de jeu pour lubrifier les tiges, essuyer le terrain de jeu, etc. Le ballon peut être ramassé à la main à condition que l’adversaire en donne la permission et qu’il retourne à sa position initiale avant de reprendre le jeu. Une demande de déplacer ou de ramasser le ballon peut être refusée par l’équipe adverse ou par l’officiel s’il est présent à la table (par ex. lorsque le ballon est près du bord du but).

9.10.1 Si un joueur ramasse la balle après que la demande a été refusée, la balle sera attribuée à la barre des cinq hommes de l’adversaire pour servir. Si le ballon se trouve sur le bord du but de la même équipe, un point sera marqué pour l’adversaire.

10. Reprise de la lecture après un temps mort

Après un temps mort, la balle sera remise en jeu à la barre de possession où le temps mort a été annoncé.

10.1 Si le ballon était en jeu lorsque le temps mort a été annoncé, le joueur en possession doit avoir l’assurance que l’équipe adverse est prête avant de déplacer le ballon. Le joueur doit déplacer le ballon d’une figure de joueur à l’autre et attendre au moins une seconde avant d’avancer le ballon (voir règle 4).

10.1.1 Dès que le joueur en possession du ballon remet les mains sur les poignées, si le ballon quitte la barre courante avant le début de la procédure de remise en jeu, l’adversaire a le choix de continuer le jeu depuis la position courante ou de servir le ballon.

10.2 Si le ballon n’était pas en jeu au moment de l’appel du temps mort, le ballon sera remis en jeu par l’équipe légalement autorisée à le faire selon les règles.

10.2.1 Si le temps mort a été annoncé entre deux balles (après qu’un but a été marqué mais avant que la balle suivante ne soit servie), la balle sera servie sur la barre des 5 par l’équipe qui a marqué le dernier but.

10.3 La pénalité pour avoir remis illégalement le ballon en jeu est le choix de l’adversaire de continuer le jeu à partir de la position actuelle ou de servir le ballon.

11. Temps d’arrêt officiel

Un temps d’arrêt officiel n’est pas pris en compte dans le calcul des deux temps morts permis par équipe et par match. Après un temps mort officiel, la balle est remise en jeu comme si un temps mort régulier était annoncé.

11.1 Si un officiel n’est pas présent au début du match et qu’un différend survient pendant le jeu, l’une ou l’autre équipe peut demander un officiel. Une telle demande peut être faite à n’importe quel moment du match que la balle soit arrêtée ou morte.

11.1.1 La première demande pour un officiel est considérée comme un temps mort officiel.

11.1.2 Si l’équipe défensive fait une demande pour un officiel alors que la balle est en jeu et arrêtée, et que l’équipe offensive tente simultanément une passe ou un tir, la demande de temps mort sera traitée comme une distraction par l’équipe défensive. De même, une demande pour un officiel alors que le ballon est en mouvement sera également considérée comme une distraction.

11.2 Une fois que le jeu a repris avec un officiel à la table, tout joueur demandant un deuxième officiel sera automatiquement chargé d’un temps mort. Une telle demande ne peut être faite que lors d’une balle morte ou lorsque la balle n’est pas en jeu. La pénalité pour avoir demandé un autre officiel alors que le ballon est en jeu est une faute technique.

11.2.1 Si le jeu a repris avec deux officiels à la table, toute demande de remplacement d’un officiel sera décidée par l’officiel en chef ou le directeur du tournoi. Si la demande est refusée, le joueur sera accusé d’une faute technique.

11.2.2 Supprimé

11.3 Une équipe ne peut pas changer de position pendant un temps mort officiel, sauf si elle en a le droit (voir 14).

11.4 Entretien de la table – Tout entretien nécessaire de la table, tel que changer les balles, serrer les hommes, etc. doit être demandé avant le début du match. Le seul moment où un joueur peut appeler un temps d’entretien de la table pendant un match serait dans le cas d’une modification soudaine de la table, comme un homme brisé, une vis cassée, un pare-chocs qui s’effrite, une tige pliée, etc.

11.4.1 Si la figure d’un joueur est brisée alors qu’il est en contact avec la balle, un temps mort officiel sera déclaré pendant que la tige est fixée. Le jeu reprendra sur la tige où la figure du joueur s’est brisée.

11.4.2 Si l’éclairage de la table tombe en panne, le jeu s’arrêtera immédiatement à ce point (comme si un temps mort officiel était annoncé).

11.4.3 L’entretien courant, comme la pulvérisation des tiges, etc., ne devrait être effectué que pendant les temps morts et entre les parties.

11.5 Objets étrangers sur le terrain de jeu – si un objet tombe sur le terrain de jeu, le jeu doit immédiatement s’arrêter à ce point et l’objet doit être retiré. Le jeu reprendra à partir de la tige où se trouvait la balle au moment où l’objet a frappé le terrain de jeu. Il ne devrait y avoir rien aux extrémités de la table qui puisse tomber sur le terrain de jeu. Si le ballon est en mouvement, il sera remis en jeu par le joueur qui a eu la dernière possession.

11.5.1 Si la balle entre en contact avec un objet étranger sur le terrain de jeu qui a été négligé, le jeu doit s’arrêter et l’objet doit être retiré. Le jeu se poursuivra à la tige de possession lorsque le jeu a été arrêté.

11.6 Temps d’arrêt médical – Un joueur ou une équipe peut demander un temps d’arrêt médical. Cette demande doit être approuvée par le directeur du tournoi, l’officiel en chef ou l’arbitre du match si la nécessité médicale est évidente. Ils détermineront la durée de la pause médicale, jusqu’à un maximum de 60 minutes. Un joueur qui est physiquement incapable de continuer à jouer après cette période doit perdre le match.

11.6.1 Si la demande de temps d’arrêt pour raisons médicales est refusée, le joueur devra payer un temps d’arrêt. Le joueur peut également être pénalisé pour avoir retardé la partie (voir 25), à la discrétion de l’officiel.

12. Points marqués

Une balle qui entre dans le but comptera comme un point, tant qu’elle a été marquée légalement. Une balle qui entre dans le but mais retourne sur la surface de jeu et/ou quitte la table compte quand même comme un but.

12.1 Si un point n’est pas compté sur les marqueurs et que les deux équipes conviennent qu’il a déjà été marqué et, par inadvertance, n’a pas été marqué, le point comptera. Si les deux équipes ne sont pas d’accord sur le fait qu’un point a été marqué et n’a pas été marqué, ce point ne sera pas compté. Une fois que la partie suivante (ou le match) a commencé, aucun appel ne peut être fait et le point ne compte pas.

12.2 En cas de controverse sur la question de savoir si le ballon est entré ou non dans le but, un officiel doit être appelé pour rendre une décision. L’officiel peut prendre une décision sur la base des informations reçues par les joueurs et/ou les spectateurs. Si les informations recueillies ne sont pas concluantes, le point ne compte pas.

12.3 Toute équipe qui marque intentionnellement un point non marqué n’obtiendra pas de crédit pour le point marqué illégalement et sera accusée d’une faute technique. D’autres violations de cette règle seront des motifs de confiscation de la partie ou du match (à déterminer par l’officiel en chef).

13. Côtés de la table

À la fin de chaque partie, les équipes peuvent changer de côté de table avant le début de la partie suivante. Si les deux équipes changent de camp, elles devront le faire après chaque match. Un maximum de 90 secondes est permis entre les parties.

13.1 Chaque équipe peut demander les 90 secondes complètes. Si les deux équipes reconnaissent qu’elles sont prêtes à reprendre le jeu avant que le temps complet ne soit utilisé, le jeu continuera et le reste des 90 secondes restantes sera annulé.

13.2 Si une équipe n’est pas prête à jouer à la fin de la période de 90 secondes, cette équipe sera accusée de retard de jeu. (Voir règle 25)

14. Changement de poste

Dans n’importe quelle épreuve de double, les joueurs ne peuvent jouer que les deux tiges normalement désignées pour sa position. Une fois le ballon mis en jeu, les joueurs doivent jouer à la même position jusqu’à ce qu’un point soit marqué, qu’une équipe demande un temps mort ou qu’une faute technique soit appelée.

14.1 Chaque équipe peut changer de position pendant un temps mort, entre les points, entre les matchs ou avant et/ou après un tir technique.

14.2 Une fois qu’une équipe a changé de position, elle ne peut pas revenir en arrière avant que le ballon n’ait été remis en jeu ou qu’un autre temps mort n’ait été annoncé.

14.2.1 Une équipe est considérée comme ayant changé de position lorsque les deux joueurs sont à leur place respective face à la table. Si les deux équipes souhaitent changer de position en même temps, l’équipe en possession du ballon doit d’abord décider de leur position.

14.3 Tout changement illégal de position pendant que le ballon est en jeu sera considéré comme une distraction et les joueurs devront retourner à leur position initiale.

14.3.1 Dans toute épreuve de double, tout joueur plaçant sa main sur une tige normalement désignée comme jouée par son partenaire pendant que la balle est en jeu sera considérée comme une infraction de distraction.

15. Faire tourner les tiges

Le filage des tiges est illégal. Le tournoiement est défini comme la rotation de n’importe quelle figure de football plus de 360 degrés avant ou plus de 360° après avoir frappé le ballon. En calculant le 360°, vous n’ajoutez pas les degrés de rotation avant de frapper la balle aux degrés de rotation après avoir frappé la balle.

15.1 Si une balle est avancée par une pirouette illégale, l’équipe adverse aura l’option de continuer le jeu à partir de la position actuelle ou de servir la balle.

15.2 La rotation d’une tige qui n’avance pas et/ou ne frappe pas la balle ne constitue pas une rotation illégale. Si la canne à pêche d’un joueur frappe la balle à l’envers dans son propre but, cela comptera comme un but pour l’équipe adverse. La rotation d’une tige à l’écart de la balle (lorsqu’il n’y a pas de possession) n’est pas considérée comme une pirouette illégale, mais peut être considérée comme une distraction.

15.3 Si une canne non saisie est lancée par la force d’une balle frappant une figure de joueur sur la canne, la pirouette sera considérée comme légale (exemple : un tir à deux hommes en simple frappant les trois hommes).

16. Jarring

Le fait de secouer, de glisser ou de soulever la table pendant que la balle est en jeu est illégal. Que l’agitation de la table soit intentionnelle ou non n’a pas d’importance. Il n’est pas nécessaire qu’un joueur perde le ballon pour qu’un jarring soit appelé sur son adversaire. Les bocaux sont accumulés pendant toute la durée du match.

16.1 La pénalité pour violation de cette règle : Première et deuxième infraction – l’équipe adverse a l’option de poursuivre le jeu à partir de la position actuelle, de poursuivre le jeu à partir du point d’infraction ou de servir le ballon. Si un pot illégal fait perdre au joueur la possession de la balle d’une tige, le jeu peut être poursuivi à partir de cette tige. Violations subséquentes – Faute technique.

16.2 Toucher ou entrer en contact avec les tiges de votre adversaire de quelque façon que ce soit sera pénalisé exactement comme frapper, glisser ou soulever.

16.3 Les secousses de la table après qu’un point ait été marqué ou lorsque le ballon n’est pas en jeu peuvent être jugées comme comportement antisportif. Frapper la tige après un coup alors que la balle est encore en jeu peut être considéré comme un pot.

17. Réinitialiser

Si un joueur exerce une force suffisante sur la table pour empêcher l’adversaire d’exécuter un tir ou une passe, mais que la possession du ballon par l’adversaire n’a pas été compromise, l’officiel présent appellera « reset » et le moment de la possession sera remis à zéro. Le joueur avec le ballon a la possibilité de remettre le ballon en place ou d’ignorer l’appel de remise à zéro et de poursuivre le jeu à partir de la position actuelle.

17.1 Tout mouvement de la balle, aussi léger soit-il, peut être considéré comme un motif de remise à zéro (exemple : une balle qui se balance sur place). Une remise à zéro peut être appelée même si la balle est coincée ou en mouvement.

17.2 Un appel de remise à zéro n’est pas considéré comme une distraction, et le joueur avec la balle peut tirer immédiatement. L’équipe défensive ne devrait donc pas se détendre ou regarder l’officiel en entendant le mot « reset », mais plutôt rester en défense.

17.3 Une infraction de remise à zéro derrière le ballon ne sera pas considérée comme une infraction de remise à zéro. Il s’agit d’une violation flagrante. (Exemple : si l’adversaire avant est jugé avoir remis à zéro son adversaire lorsque celui-ci a le ballon sur la barre des trois.)

17.4 Une remise à zéro intentionnelle par l’équipe en possession de la balle dans le but de tenter d’obtenir un appel de remise à zéro de l’officiel ne sera pas autorisée. L’équipe jugée en violation de cette règle perdra la possession et le ballon sera servi par l’équipe adverse (ceci n’est pas compté comme une remise à zéro).

17.5 Après qu’une équipe est appelée pour sa première remise à zéro dans un match, une équipe causant deux remises à zéro subséquentes pendant le même point sera accusée d’une faute technique. Une fois que le premier appel de remise à zéro est effectué, lors de la prochaine violation, l’officiel présent appellera « avertissement de remise à zéro » ou simplement « avertissement ». S’il y a une autre infraction de remise à zéro sur la même balle après un avertissement de remise à zéro, une faute technique doit être signalée.

17.5.1 Si une faute technique est demandée pour des remises à zéro excessives, le prochain appel de remise à zéro ne doit pas donner lieu à une faute technique.

17.5.2 Les revalorisations sont facturées par équipe et non par joueur et sont également facturées par match et non par match.

17.6 Si le défenseur secoue intentionnellement la table, cela ne sera pas considéré comme une remise à zéro, et les secousses seront immédiatement annoncées.

17.7 Un appel de remise à zéro effectué alors que la balle est sur la tige de cinq hommes remettra à zéro le nombre de fois que la balle a frappé le mur ainsi que le temps limite.

18. Atteindre l’aire de jeu

Il est illégal pour un joueur d’entrer dans l’aire de jeu alors que le ballon est en jeu sans avoir d’abord obtenu la permission de l’équipe adverse ou de l’officiel, qu’il touche ou non le ballon. Toutefois, chaque fois que l’équipe adverse ou l’officiel accorde à un joueur la permission d’entrer sur le terrain de jeu, il est légal pour le joueur de le faire.

18.1 Une boule qui tourne est considérée comme étant  » en jeu « , même si elle n’est pas à la portée d’un joueur. Il est illégal d’entrer dans l’aire de jeu pour arrêter une balle qui tourne, même si cela est fait pour un adversaire.

18.2 Une balle qui prend son envol au-dessus de la table est toujours en jeu jusqu’à ce qu’elle ait touché quelque chose qui ne fait pas partie du terrain de jeu. N’attrapez pas une balle volante au-dessus de la table.

18.3 Une balle qui est morte est considérée comme étant hors du jeu (Voir règle 8). Le ballon peut être touché librement une fois la permission accordée par l’officiel ou, si aucun officiel n’est présent, par l’équipe adverse.

18.4 Un joueur peut essuyer les marques de tir de n’importe quelle partie de la table pendant que la balle n’est pas en jeu. Il n’a pas besoin de demander la permission de l’équipe adverse.

18.5 La pénalité pour avoir enfreint toute partie de cette règle est la suivante : Si le joueur a la possession du ballon, et que le ballon est arrêté – perte de possession au profit de l’équipe adverse pour service. Si le joueur n’est pas en possession de la balle ou si la balle bouge – Faute technique. Si un joueur pénètre sur l’aire de jeu pour empêcher le ballon d’entrer dans le but, un point est marqué pour l’équipe adverse et le ballon sera servi comme s’il était entré dans le but.

18.6 Si une faute technique est appelée pour avoir touché une balle volante au-dessus de la table, elle sera rejouée comme suit : Si le tir technique est marqué, il sera servi par l’équipe adverse. Si le tir technique n’est pas marqué, il sera servi par l’équipe non fautive.

19. Modifications à la table

Aire de jeu – aucun changement ne peut être fait qui affecterait les caractéristiques de jeu intérieures de la table par n’importe quel joueur. Cela comprend les changements apportés aux hommes, à la surface de jeu, aux pare-chocs, etc.

19.1 Un joueur ne peut pas essuyer la sueur, cracher ou toute autre substance étrangère sur sa main avant d’essuyer les marques de balle sur la table.

19.1.1 Il est illégal d’essuyer de la colophane ou toute autre substance sur le terrain de jeu.

19.1.2 Tout joueur qui utilise une substance sur ses mains pour améliorer son adhérence doit s’assurer que cette substance ne pénètre pas sur la table ou le ballon. Si cela se produit et que l’on juge que la substance affecte le jeu de la balle (Exemple : une balle recouverte de colophane), cette balle et toutes les autres dans la table affectées de la même manière doivent être nettoyées ou remplacées immédiatement. Le joueur en infraction sera pénalisé pour avoir retardé la partie et toute infraction subséquente lui sera interdite d’utiliser la substance pour le reste du match.

19.2 Si un joueur qui utilise une substance, telle que la colophane, pour améliorer sa prise, laisse un dépôt sur les poignées lorsqu’il change de côté, il doit immédiatement nettoyer les poignées.

19.2.1 Si le temps nécessaire pour enlever la substance dépasse 90 secondes, le joueur sera pénalisé pour avoir retardé la partie, et il lui sera interdit d’utiliser à nouveau la substance.

19.3 Un joueur ne peut rien placer sur les tiges, les poignées ou l’extérieur de la table qui affecte le mouvement des tiges (exemple : limiter le mouvement de la tige du gardien de but).

19.4 Un joueur peut changer les poignées à l’extérieur des tables si cela peut être fait dans les limites de temps et sans empêcher l’adversaire de changer de camp entre les parties. Prendre trop de temps sera un motif pour retarder le match (voir règle 25).

19.5 Une demande de changement de balles avant le début du match doit être approuvée par l’officiel présent ou le directeur du tournoi. La demande ne sera acceptée que si les caractéristiques de jeu des balles existantes sont significativement différentes de celles du standard.

19.5.1 Nouvelle balle – Un joueur ne peut pas demander une nouvelle balle alors que la balle est en jeu. Lors d’une balle morte, cependant, un joueur peut demander une nouvelle balle à partir du casier à l’intérieur de la table. Une telle demande sera généralement acceptée, à moins que l’officiel présent juge qu’une telle demande est faite dans le but de retarder le jeu.

19.5.2 Un joueur qui demande une nouvelle balle alors que la balle est en jeu se verra imposer un temps mort, à moins que l’officiel présent juge la balle injouable, auquel cas aucun temps mort ne sera imposé.

19.6 Sauf indication contraire, une pénalité pour violation d’une partie quelconque de cette règle peut être un motif pour une faute technique.

20. Distraction

Tout mouvement ou bruit fait à partir de ou derrière la tige où la balle est en jeu peut être jugé comme une distraction. Aucun point soulevé à la suite d’une distraction ne comptera. Si un joueur croit qu’il est distrait, il est de sa responsabilité d’appeler un officiel.

20.1 Le fait de frapper la canne à cinq ou toute autre canne avant, pendant ou après un tir est considéré comme une distraction. Déplacer légèrement la canne de cinq une fois que le tir a commencé n’est pas considéré comme une distraction.

20.2 Parler entre coéquipiers alors que le ballon est en jeu peut être considéré comme une distraction.

20.3 Il n’est pas considéré comme une distraction, lors d’un dépassement, de déplacer la canne à pêche dans le cadre d’un faux. Les mouvements excessifs, cependant, sont un motif de distraction.

20.4 Il est considéré comme une distraction, après la mise en place d’un coup, de retirer une main de la poignée et de tirer immédiatement sur la balle. La balle ne peut être tirée qu’après que les deux mains (et/ou le poignet) aient été sur les deux poignées pendant une seconde entière.

20.4.1 En simple, la règle 20.4 ne s’applique qu’à un tir à trois tiges.

20.5 Un joueur qui enlève ses mains des poignées et s’allonge ou s’éloigne de la table (pour s’essuyer les mains, appliquer de la colophane, etc.) pendant que la balle est en jeu sera chargé d’une distraction.

20.6 Pénalité pour distraction. Pour la première infraction de distraction, l’équipe coupable peut être accusée d’un avertissement si l’officiel présent juge la distraction inoffensive. Si un tir est marqué à la suite d’une distraction de l’équipe offensive, le point ne comptera pas et l’équipe adverse servira la balle. Dans tous les autres cas, l’équipe adverse a le choix de continuer le jeu à partir de la position actuelle, de continuer le jeu à partir du point d’infraction ou de servir le ballon. Les infractions subséquentes peuvent donner lieu à une faute technique.

21. Pratique

L’entraînement est permis sur n’importe quelle table avant le début du match et entre les matchs. Une fois qu’un match a commencé, aucune pratique n’est permise.

21.1 L’entraînement se définit comme le déplacement de la balle d’une figure de joueur à une autre ou le tir de la balle.

21.1.1 La pratique illégale est une décision prise par le fonctionnaire présent à la table. Un mouvement involontaire de la balle ne constitue pas une pratique.

21.2 La pénalité pour pratique illégale est une perte de possession au profit de l’équipe adverse pour service. Si le joueur n’a pas la possession du ballon, il recevra un avertissement. Les infractions subséquentes seront une faute technique.

22. Langage et comportement

Le comportement antisportif ou les commentaires faits directement ou indirectement par un joueur ne sont pas permis. Toute infraction à cette règle peut donner lieu à une faute technique.

22.1 Il n’est pas permis d’attirer l’attention de l’équipe adverse en dehors du match (voir règle 20). Tout cri ou bruit émis au cours d’un match, même s’il est de nature enthousiaste, peut donner lieu à une faute technique.

22.2 Les injures d’un joueur ne sont pas autorisées. La pénalité pour avoir juré est une faute technique. La poursuite de la malédiction par un joueur peut entraîner la perte des parties et/ou l’expulsion du site du tournoi.

22.3 L’utilisation d’un observateur dans l’auditoire n’est pas permise. De plus, un membre du public n’est pas autorisé à influencer un match en distrayant un joueur ou un officiel. Le non-respect de cette règle peut entraîner l’expulsion de la personne du site du tournoi.

22.4 L’entraînement sera permis, mais seulement pendant les temps morts et entre les matchs.

23. Passer

23.1 Une boule qui est avancée d’une position goupillée ou arrêtée sur la tige de cinq hommes ne peut pas être attrapée directement sur la tige de trois hommes de la même équipe, que la boule soit touchée ou non par la tige de cinq adverse. La balle doit toucher au moins deux figures de joueur avant d’avancer pour être attrapé légalement sur la tige de trois hommes. Une boule goupillée est une boule qui est goupillée au mur ou au terrain de jeu.

23.1.1 Une balle dont le mouvement s’est clairement arrêté peut être passée légalement si cette passe est immédiate. En cas d’hésitation avant le passage, le passage sera déclaré illégal. Une fois qu’un ballon s’est clairement arrêté et n’est pas passé immédiatement, il doit ensuite toucher au moins deux joueurs avant de pouvoir être passé légalement.

23.1.2 Une balle qui est brièvement poussée ou coincée sur la surface de jeu et immédiatement relâchée vers l’avant peut être légalement attrapée sur la tige de trois joueurs tant que la balle touche deux hommes avant d’avancer. Cependant, si le ballon est poussé ou pincé sur la surface de jeu, relâché, puis passé par le même joueur, c’est illégal.

23.1.3 Il n’est pas considéré comme une passe illégale de la tige de cinq hommes si une balle arrêtée ou goupillée dévie sur la tige de trois hommes de la même équipe à condition qu’elle n’ait pas été attrapée et que la tige de trois hommes ne l’ait pas poussée de façon contrôlée.

23.1.4 Si la balle touche l’avant ou l’arrière de l’homme avant le mouvement d’une passe, elle doit toucher un deuxième homme avant qu’elle ne puisse être attrapé légalement sur la tige de trois (ou de cinq hommes en passant des tiges du gardien de but). Cependant, si la balle frappe l’avant ou l’arrière de l’homme au contact initial d’une autre tige, elle peut être passée légalement avec le même homme.

23.2 Un joueur ne peut pas faire frapper la balle plus de deux fois sur les parois latérales de la table (ou sur les bandes latérales s’il y en a) avant de passer ou de tirer à partir de la barre des cinq joueurs. Quel que soit le mur sur lequel la balle touche, un total de deux fois est tout ce qui est permis avant d’avancer la balle. Si la balle touche le mur une troisième fois, elle ne peut pas être frappée de nouveau par un joueur de la barre de passe.

23.2.1 Piège défensif – si la passe ou le tir d’un adversaire est attrapé en le coinçant contre le mur latéral, cela ne compte pas comme l’une des deux fois autorisées à toucher le mur par le joueur qui a fait le piège et qui est maintenant en possession de la balle sur sa tige à cinq hommes.

23.2.2 Une fois que la balle a touché le mur ou la bande latérale, elle ne sera pas comptée comme frappant de nouveau le mur jusqu’à ce qu’elle ait roulé de la bande latérale ou soit suffisamment éloignée du mur s’il n’y a pas de bande latérale et que la balle s’est posée contre le mur.

23.2.3 Après un temps mort, toute prise effectuée par la balle contre le mur avant de toucher un deuxième homme ne sera pas comptée contre les deux prises autorisées.

23.3 La passe de deux hommes (ou d’une tige de gardien de but de trois hommes) à cinq hommes de la même équipe est considérée comme étant la même que la passe 23.1 sauf que si la balle touche les chiffres d’un joueur de l’équipe adverse, la balle n’est plus considérée comme une passe mais une balle réelle qui peut être attrapé légalement par tout joueur. La violation des trois murs n’est pas non plus en vigueur.

23.4 Il est légal d’avoir une seule main sur les tiges quand on joue en défense (exemple : main droite sur cinq défenseurs). Il est également légal d’utiliser deux mains pour déplacer une tige (exemple : cinq défenseurs). Une commutation excessive de la main entre les poignées peut être considérée comme une distraction.

23.5 Pénalité pour une passe illégale – si une équipe enfreint la règle de passe ci-dessus ; l’équipe adverse a l’option de continuer le jeu à partir de la position actuelle pour servir la balle.

24. Moment de la prise de possession

La possession est définie comme le fait que le ballon se trouve à portée de main d’un joueur. La possession de la balle est limitée à 10 secondes sur la barre des cinq hommes et à 15 secondes sur toutes les autres barres. Les deux tiges de gardien de but sont considérées comme une tige de possession.

24.1 Définition de l’avancement : Une boule est considérée comme ayant avancé une fois qu’elle est hors de portée des chiffres du joueur sur cette tige, qu’elle soit allée vers l’avant ou vers l’arrière. Dans le cas de la surface de but, un ballon est considéré comme avancé lorsqu’il est hors de portée des figures du joueur sur la bi-bande et au-delà de la surface de but.

24.2 Une balle en rotation qui est à la portée d’un joueur sera considérée en possession de cette tige et toutes les limites de temps seront maintenues, cependant, si la balle en rotation n’est pas à la portée, les limites de temps ne sont pas en vigueur. (Voir la règle 8.3)

24.3 Pénalité – La pénalité pour un retard de trois hommes est la perte de possession au profit du gardien de but adverse. La pénalité pour retard à toute autre tige est la perte de possession au profit de l’attaquant adverse pour le service.

25. Retard de jeu

Le jeu sera continu, sauf pendant les temps morts. La continuité doit être définie comme une durée maximale de 5 secondes entre le moment où la balle est marquée et le début du protocole de mise à disposition de la balle. Un retard de la punition de match ne peut être imposé que par un officiel.

25.1 Après qu’une équipe est accusée de retard de jeu, le jeu reprendra dans un délai maximum de 10 secondes. Au bout de 10 secondes, un autre délai d’appel de jeu doit être effectué.

25.2 La première infraction à cette règle est un avertissement. Toute infraction subséquente entraînera l’imposition d’un temps d’arrêt au joueur. Exemple : Joueur accusé de retard de jeu. S’il n’est toujours pas prêt à reprendre le jeu après 10 secondes – temps mort chargé. Si après le temps mort n’est toujours pas prêt, 10 secondes de plus – deuxième temps mort chargé

26. Rappels et confiscations

Une fois qu’un match a été appelé, les deux équipes doivent se présenter immédiatement à la table désignée. Si une équipe ne s’est pas présentée à la table dans les trois minutes, elle doit être rappelée. Une équipe, après avoir été rappelée, doit se présenter immédiatement à la table afin d’arrêter le processus de confiscation.

26.1 Un rappel est effectué toutes les trois minutes. La pénalité pour le troisième rappel et les rappels subséquents est la confiscation de chaque partie jusqu’à ce que le match soit terminé.

26.2 Si une équipe a perdu un match à la suite d’un rappel, elle a le choix du camp ou du service une fois le match commencé.

26.3 L’application de cette règle est la responsabilité du directeur du tournoi.

27. Fautes techniques

Si, de l’avis d’un officiel de tournoi autorisé, l’une ou l’autre des équipes participant à un match enfreint de façon flagrante ou intentionnelle ces règles de jeu, une faute technique peut être commise contre l’équipe fautive.

27.1 Lorsqu’une faute technique est signalée, le jeu s’arrêtera et l’adversaire se verra attribuer la balle sur la tige de trois joueurs. Seuls le joueur qui tire et le joueur qui bloque sont autorisés à rester à la table. Un coup de feu sera tiré et le jeu s’arrêtera. Si un but a été marqué, le ballon est servi par l’équipe qui l’a marqué. Si aucun but n’a été marqué, le jeu reprendra à l’endroit où se trouvait le ballon avant le tir technique ou à l’endroit spécifié par les règles.

27.1.1 Un joueur est considéré comme ayant effectué un tir technique fautif lorsque la balle a quitté la tige de trois joueurs. Un joueur est considéré comme ayant bloqué le tir une fois que la balle s’est arrêtée ou a quitté la zone du défenseur.

27.2 Lors d’un tir technique, la balle doit être légalement mise en jeu avant le tir. De plus, toutes les règles, y compris les délais et les réinitialisations, s’appliquent toujours.

27.3 Une équipe peut changer de position avant et/ou après le tir technique sans être chargée d’un temps mort.

27.4 Des temps morts peuvent être annoncés lors d’un tir technique, dans la mesure où ils seraient autrement légaux.

27.5 Un point marqué lors d’un tir technique non réglementaire ne sera pas compté. Le jeu reprendra à la tige de possession à l’endroit où la faute technique a été commise ou tel que spécifié par la règle.

27.6 Si une faute technique met fin à la partie, l’équipe adverse obtient le premier service de la partie suivante.

27.7 D’autres violations flagrantes ou intentionnelles entraîneront des fautes techniques supplémentaires. Une troisième faute technique dans un match entraînera la perte automatique de la partie.

27.8 L’officiel peut annoncer à tout moment après la première faute technique qu’une nouvelle infraction commise par cette équipe peut entraîner la perte de la partie ou du match.

28. Décisions et appels concernant les règles

Si une controverse implique une question de jugement et que le fonctionnaire est présent au moment où les événements en question se sont produits, sa décision est finale et sans appel. Si la controverse portait sur une interprétation des règles ou si le fonctionnaire n’était pas présent au moment où les événements en question se sont produits, le fonctionnaire doit prendre la décision la plus équitable possible dans les circonstances. Les décisions de cette nature peuvent faire l’objet d’un appel, mais elles doivent être rendues immédiatement de la manière prescrite ci-dessous.

28.1 Afin d’en appeler d’une interprétation des règles, un joueur doit déposer cet appel auprès de l’officiel avant que la balle jouée au moment de la controverse ne soit remise en jeu. Un appel concernant la perte d’un match doit être déposé avant que l’équipe qui a gagné n’ait commencé son prochain match.

28.2 Tous les appels concernant les règles doivent être examinés par l’officiel en chef et (s’il est présent) par au moins deux membres du personnel des officiels. Toutes les décisions sur les appels sont finales.

28.3 Une équipe qui interjette appel d’une décision défavorable d’une nature évidente, ou une équipe qui remet en question un jugement, sera accusée d’un temps mort. De plus, l’équipe peut également être pénalisée pour avoir retardé le match, à la discrétion de l’officiel.

28.4 Il ne sera pas permis de se disputer avec un officiel pendant un match. La violation de cette règle sera un motif pour retarder la pénalité de jeu et/ou une violation du code d’éthique.

29. Code vestimentaire

Les joueurs qui souhaitent participer à un événement sanctionné par l’ITSF doivent porter des vêtements de sport appropriés et doivent maintenir le plus haut niveau d’apparence personnelle et professionnelle. L’application du code vestimentaire relève de la responsabilité du directeur du tournoi, de l’officiel en chef et/ou d’un membre d’une commission sportive officielle de l’ITSF.

29.1 Les vêtements de sport acceptables comprennent les vestes et pantalons d’échauffement, les chemises d’athlétisme, les tee-shirts de sport, les polos, les shorts et les chaussures de sport. Les casquettes, visières, bandeaux et bandanas de sport sont également acceptables.

29.2 Les vêtements interdits comprennent les vêtements blasphématoires, les débardeurs, les jeans ou jeans de toute sorte, ainsi que les pantalons de cargaison, les shorts cargo, les pantalons cargo, les pantalons en Spandex ou en Lycra moulants et les shorts. Les tongs, les sandales et les chaussures non athlétiques sont également interdites.

29.3 Les joueurs sont encouragés à faire figurer clairement le nom de leur pays sur leur maillot et leur veste. Ceci est obligatoire pour les joueurs les mieux classés qui devront également porter des écussons sur leurs manches indiquant leur classement mondial. Il est recommandé, mais non obligatoire, que l’uniforme du joueur soit aux couleurs de son pays et que le nom, le drapeau et les logos des commanditaires de son pays soient bien en vue.

29.4 La pénalité pour infraction au code vestimentaire peut être la confiscation d’une partie ou d’un match. Si un joueur enfreint le code vestimentaire pendant un match, il doit porter une tenue vestimentaire acceptable avant que le jeu ne puisse continuer et l’équipe sera accusée de retarder le match (voir règle 25).

30. Directeur du tournoi

L’administration du jeu du tournoi sera la responsabilité du directeur du tournoi. Cela comprend les tirages au sort, la programmation des événements, le chronométrage des matchs, etc. La décision du directeur du tournoi sur ces questions est finale.

30.1 Toutes les questions relatives aux règles du jeu (nomination des officiels, traitement des appels, etc.) seront la responsabilité de l’officiel en chef. Le directeur du tournoi est responsable de la nomination de l’officiel en chef.

30.2 Dans tous les tournois officiels de l’ITSF, le directeur du tournoi est subordonné à la commission sportive de l’ITSF.

Fermer le menu
risus tristique consectetur dictum eget elementum luctus